Header image  
 
France espanol us   Biographie   Filmographie   Galerie Photos   Blog   Interview   Actualités    

 

Marc Jacobs - Biographie

 

Marc JacobsMarc Jacobs
Créateur de mode américain
Portrait de Marc Jacobs, Directeur Artistique de Louis Vuitton Malletier © Louis Vuitton / Rankin, Droits Restreints

Tout autant lié aux fluctuations de son époque, le créateur américain Marc Jacobs contribue quant à lui, aux grands chamboulements du système de la mode d’un XXe siècle finissant. Tournée vers l’international depuis les années 80, l’industrie de la mode devient, dans la décennie suivante, un secteur mondialisé, obligeant la génération montante des designers à en réécrire les règles du jeu. L’échelle des valeurs ainsi démultipliée, le rôle du créateur a dû évoluer pour y faire face, répondre à la demande et s’épanouir. Car le talent créatif n’est plus l’unique impératif du cahier des charges exigé par les mega-marques tenant le haut du pavé de la globalisation. Les créateurs de mode doivent désormais être plus performants, à la fois dans le marketing, la direction artistique, sans oublier d’endosser le rôle de maître de cérémonie et d’agir comme porte-parole de la marque. Marc Jacobs est décidément l’homme de la situation.

Diplômé en 1984 de la Parson’s School of Design à New York, Marc Jacobs est nommé créateur de la maison américaine Perry Ellis en novembre 1988. Il a à peine 25 ans. Avec Ralph Lauren et Calvin Klein, Perry Ellis est considéré comme une des marques majeures de l’industrie du prêt-à-porter américain. La nomination de Marc Jacobs à la tête d’une entreprise dont les ventes atteignent 100 millions de dollars par an le propulse d’emblée dans la cour des grands. Tandis que chaque créateur américain rêve d’avoir sa propre griffe, Marc Jacobs se place dans une logique de succession à la française, en dessinant sous le nom d’un autre. Pour autant, le créateur impose sa vision et se libère de tout l’héritage stylistique de la marque. Cependant, en novembre 1992, la collection « Grunge » marque un tournant dans sa carrière. Plébiscitée par la presse, elle est incomprise par les acheteurs et Marc Jacobs doit se retirer.

À peine trentenaire, Marc est à la recherche de nouveaux associés. Ironie du sort, ce sont les propriétaires de Perry Ellis qui financeront la suite de sa carrière en l’aidant à créer sa propre griffe.

Le 7 janvier 1997, Marc Jacobs est nommé directeur artistique de la maison Louis Vuitton, vieille alors de cent quarante-trois ans. Dans son cahier des charges, Marc Jacobs doit introduire, pour la première fois dans l’histoire de Louis Vuitton, des collections prêt-à-porter homme et femme ainsi qu’une ligne d’accessoires chaussures et sacs. Rompu aux rouages et aux aléas des grosses entreprises, Marc Jacobs aborde la scène parisienne armé de connaissances approfondies du système de la mode. D’emblée, il envisage de créer un nouvel univers, parallèle à celui très classique de la marque. Un monde à la pointe de la mode côtoie désormais le monde sophistiqué et intemporel de la maison Louis Vuitton. Et plus ils s’éloignent, plus ils se complètent. D’un côté, les campagnes photo d’Annie Leibovitz fidèle à l’attitude historique de Louis Vuitton envers le voyage ; de l’autre les collections de Marc Jacobs, toujours changeantes misant sur le clinquant, le glamour.

Comme à son habitude, Marc Jacobs a une vision juste et pertinente : « Un nom merveilleux. Une griffe célèbre, unique, qui existera après moi. Vuitton n’est pas une maison de mode. On fait des choses « à la mode », on a introduit l’idée de la mode, qui évolue avec les humeurs du temps, les icônes de la culture populaire. Mais le cœur de la marque est inchangé et inchangeable, tant mieux. »

Avec une étonnante finesse, Marc Jacobs gère les subtilités entre direction et design tout en mettant en forme un processus de création collective qu’il assume ouvertement. « Je suis un ‘designer’ qui travaille au sein d’une équipe de designers. C’est ensemble que nous faisons des propositions pour les collections de prêt-à-porter, d’accessoires ou autres produits de la marque Louis Vuitton. Nous présentons nos idées dans le format du défilé de mode, vêtements et accessoires compris. Nous donnons aussi notre avis sur la manière dont les choses sont présentées à tous les niveaux, jusqu’à la publicité. Mais il ne s’agit que d’un avis, car dans la structure Louis Vuitton, nous n’avons pas la possibilité de contrôler jusqu’au bout le merchandising, la publicité et l’image. La création dans la mode, comme dans tout autre domaine, est une série de choix. Mon processus de création naît de l’échange constant au sein d’une équipe. » C’est en toute logique, que Marc Jacobs fait appel à des collaborateurs artistiques, tel Stephen Sprouse, Takashi Murakami ou Richard Prince. Ces associations entre l’art et la mode ont bouleversé les habitudes de tout un secteur pour devenir depuis des cas d’école.

Patiemment élaboré par Marc Jacobs, le style Louis Vuitton oscille de saison en saison pour mieux saisir et définir une femme « LV » toujours en mouvement, toujours dans l’air du temps. Il passe tour à tour d’un point extrême à l’autre, avec, en guise de ligne de conduite, une totale liberté d’expression, sans retenue aucune, sans imposer des idées préconçues. En effet, Marc Jacobs oeuvre « avec des impulsions plutôt qu’avec des chiffres, parce que la mode n’est pas une science. » Il reste toujours ancré dans une réalité ayant à cœur de rendre crédible son propos et accessible son travail. « Pour certains, la vie n’a pas de sens sans la mode, pour moi, c’est la mode qui n’a pas de sens sans la vie. »





.
   


 
 
   

      

 

Marc Jacobs