Header image  
 
France espanol us   Film   Technique   Extraits Vidéos   Galerie Photos   Blog   Interview   Actualités  

 

Le Voleur de Bagdad - Ludwig Berger, Michael Powell, Tim Whelan

 
Le Voleur de BagdadTitre original: The Thief of Bagdad
Origine:  Royaume-Uni  
Sortie: 11 avril 1946
Au cinéma: le 14 décembre 2011 (version restaurée numérique)
Réalisateur: Ludwig Berger, Michael Powell, Tim Whelan
Scénariste: Lajos Biro, Miles Malleson
Producteurs:  Alexandre Korda, Zoltan Korda, William Cameron Menzies
Compositeur: Miklós Rózsa
Costumes:
Montage: Charles Crichton
Image:
Genre: Aventure
Durée: 105 mn
Distribution
: Carlotta Films
Production: London Film Productions
Festival: l’Oscar de la meilleure photographie, de la meilleure direction artistique et des meilleurs effets visuels en 1941.


Synopsis


Au pays des Mille et une nuits, une femme mystérieuse offre l’hospitalité à un jeune homme aveugle. Une fois au palais, il raconte que, dans un autre temps, il était le roi Ahmad, seigneur tout-puissant de Bagdad, et qu’il a été trahi par son vizir Jaffar. Ce dernier a fait croire au peuple qu’Ahmad était mort et l’a jeté en prison. Grâce à l’aide de son compagnon de cellule, Abu, le plus célèbre voleur de Bagdad, le jeune roi parvient à s’échapper et ils fuient ensemble à Bassorah. En attendant de pouvoir prendre la mer avec Sinbad, les deux amis sans le sou rencontrent la fille du sultan et Ahmad en tombe immédiatement amoureux. Mais le sultan a juré la mort à quiconque oserait poser le regard sur la princesse…

Influences

Le Voleur de Bagdad va devenir une source d’influences : le personnage d’Aladdin créé par les studios Walt Disney ressemble étrangement à Abu, tandis que le créateur du jeu vidéo Prince of Persia, Jordan Mechner, déclare s’être beaucoup inspiré de ce film pour recréer l’univers oriental du jeu. Pas moins de quatre adaptations filmiques vont également voir le jour suivant la sortie de notre Voleur de Bagdad, mais aucune d’elles n’égaleront la puissance de ce chef-d’oeuvre, mêlant film d’aventure propre aux grandes productions américaines, et fable orientale des Mille et Une Nuits.

Casting - Fiche Artistique


Conrad Veidt ..... Jaffar
Sabu (II) ..... Abu
June Duprez ..... La princesse
John Justin ..... Ahmad
Rex Ingram ..... Le génie
Miles Malleson ..... Le sultan
Morton Selten ..... Le vieux roi
Mary Morris ..... Halima
Bruce Winston ..... Le marchand
Hay Petrie ..... L'astrologue
Adelaide Hall ..... La chanteuse

Les Personnages


Abu, le jeune voleur : Le héros de ce film est un jeune garçon des rues, dont la principale activité consiste à voler. Un jour qu’il se fait prendre la main dans le sac, il rencontre le Prince Ahmad, lui aussi emprisonné. C’est ainsi que va naître une grande histoire d’amitié. Le courageux Abu, un temps métamorphosé en chien, va alors tout faire pour aider le Prince à retrouver son amour perdu.

Le Prince Ahmad : Le jeune mendiant que l’on voit au début du film n’est autre que le Prince de Bagdad, déchu par son Vizir Jaffar. Jeté en prison, le Prince Ahmad, accompagné de son nouvel ami Abu, s’enfuit ensuite à Basra où il tombe follement amoureux de la Princesse. Hélas, les ennuis ne font que commencer puisque Jaffar, lui aussi sous le charme de la Princesse, lui jette un sort et le rend aveugle. Mais son amour pour la belle et l’amitié que lui porte Abu s’avèreront plus fort que tout…

La Princesse envoûtée : La fille du Sultan de Basra est belle… si belle qu’aucun habitant de la ville ne peut poser les yeux sur elle. Mais un jour, elle rencontre le Prince Ahmad, qu’elle prend d’abord pour le Génie de l’eau, et tombe amoureuse de lui. Contrainte de se marier à Jaffar, elle s’enfuit, avant d’être rattrapée par l’abominable Vizir et de tomber dans un profond sommeil…

Jaffar, le Vizir magicien : Personnage maléfique, Jaffar va tout faire pour arriver à ses fins : détenir le pouvoir sur Bagdad et épouser la belle Princesse de Basra. Il va pour cela emprisonner le Prince Ahmad et, lorsque celui-ci se sera échappé, lui jeter un sort ainsi qu’à son ami Abu. Il ne lui reste plus qu’à conquérir le coeur de la Princesse, prête à tout pour lui échapper…

Le Génie : Echoué sur une plage, Abu découvre un flacon et le débouche. En sort une fumée noire qui se matérialise en géant ; celui-ci s’avère être un génie, emprisonné depuis le temps du roi Salomon. Il va devoir exaucer les trois voeux que son nouveau maître Abu lui dictera.

 


LE VOLEUR DE BAGDAD 02.jpg

LE VOLEUR DE BAGDAD 07.jpg

LE VOLEUR DE BAGDAD 08.jpg

LE VOLEUR DE BAGDAD 100.jpg

Le Voleur de Bagdad

Plus de Photos >>

   

Un héros voleur
On pourrait se demander pourquoi le héros de cette histoire est un jeune voleur, pauvre qui plus est. En effet, Abu n’hésite pas à chaparder de la nourriture sur le marché, à jouer la comédie auprès de l’autorité ou à s’enfuir lorsqu’on lui donne la possibilité d’aller à l’école. Ce qu’il veut avant tout, c’est « s’amuser ».
Ce film semble nous dire que tous les enfants ne sont pas obligés d’être des anges pour devenir des héros. Comme d’autres jeunes intrépides, de Tom Sawyer à Zazie en passant par Pinocchio, Abu n’aime pas qu’on lui impose des limites. C’est cette indépendance d’esprit qui va l’amener à se conduire en véritable héros : en effet, le jeune garçon fait preuve d’un courage inouï et n’hésite pas à sacrifier son rêve de voyage pour aider son ami le Prince Ahmad. Quelle plus belle preuve d’amitié ?.

Le tapis volant : Selon la légende contée par les habitants de Bagdad, leur libérateur viendra du ciel, sur un nuage… En effet, Abu finira par sauver Ahmad et la Princesse des griffes de Jaffar à bord d’un tapis volant, que le jeune garçon aura dérobé à des sages. Le tapis volant est l’un des nombreux objets aux pouvoirs magiques que l’on retrouve dans la mythologie perse et arabe. Il a été largement popularisé par les contes des Mille et Une Nuits dans lesquels les héros se déplacent souvent en tapis volant.

Le génie : Abu découvre un étrange flacon sur une plage, le débouche et voilà qu’un véritable génie apparaît ! Il s’agit d’un esprit puissant qui a été emprisonné dans un objet magique, comme une lampe ou ici un flacon. Le génie se doit ensuite d’exaucer trois voeux à celui qui l’a délivré, avant de retrouver sa liberté.

Le Vizir : On appelle Vizir un homme de haut rang ayant fonction de conseiller auprès des dirigeants arabes. On pourrait aujourd’hui le comparer à un Premier ministre. Les Vizirs ont souvent les rôles de méchants dans les récits, comme le Jaffar du Voleur de Bagdad ou celui du film de Walt Disney, Aladdin, ou encore le personnage de bande dessinée Iznogoud qui souhaite désespérément « être calife à la place du calife ».

Les habits ET LES DECORS : On remarque que les décors et les habits des personnages empruntent beaucoup à l’imagerie orientale. On retrouve aussi bien des influences indiennes (la Déesse détenant l’oeil universel), indonésiennes (l’automate à six mains) ou persanes (les costumes que portent les femmes).

Le Voleur de Bagdad essaie également de rester fidèle à l’architecture orientale de l’époque, façon Mille et Une Nuits, bien que le film ait été tourné en studio dans un Bagdad entièrement reconstitué pour l’occasion. On retrouve certains éléments typiques : le minaret (la grande tour surélevée), où le muezzin, membre important de la communauté musulmane, appelle les fidèles à la prière. Les autres bâtiments se distinguent quant à eux par leurs fenêtres en forme d’arcs ainsi que par leur toit, où les habitants ont l’habitude de se retrouver pour se reposer ou pour prier.


Bande Annonce >> Galerie Photos >>



   

      

 

 

Le Voleur de Bagdad